Création 2001

Note d'intention

A travers ce spectacle, je veux faire connaître un homme. Aborder son oeuvre, sa pensée sous un autre angle. Faire de Thomas Bernhard le personnage principal d’un spectacle dans lequel il apparaîtra sans le filtre d’une œuvre littéraire ou dramatique.

Faire comprendre à quel point l’homme ressemblait à son œuvre : une incroyable vitalité, une élégance n’excluant ni la virulence de ses propos, ni la violence de certains de ces comportements, un désir profond de solitude, d’indépendance et de liberté.

Transmettre au public ce que la lecture des œuvres de Thomas Bernhard m’a apporté : cette force qui permet de croire encore à l’intelligence, à la sensibilité, à l’humour et à la légitimité de l’art dans un monde rongé par la frilosité consensuelle et l’endormissement contagieux. Thomas Bernhard réveille nos colères et notre réflexion.

La priorité est de faire entendre le texte, la pensée de l’écrivain. Le travail d’adaptation a permis de garder l’essentiel des propos et de sélectionner les moments les plus forts théâtralement parlant, puisqu’il s’agit bien de théâtre ! Thomas Bernhard avait ce sens là plus que tout autre et cela est perceptible dans sa manière de s’exprimer dans Les Entretiens. Il est bien question d’un spectacle mettant en scène deux personnages.

La force de ce dialogue doit être mise en valeur par le rapport ambigu, complice et ludique entre les deux acteurs. C’est essentiel d’incarner la pensée, la rendre vivante. Il faut faire exister sur le plateau une relation forte, intense, parfois conflictuelle. Former un vrai couple : celui qui écoute et qui suscite est aussi important que celui qui répond et se laisse ou non entraîner par son interlocuteur.

Sophie Thebault

 

© les Tournesols

Présentation

Faire de l’espace un élément vivant et ouvert, laissant libre cours à l’imaginaire du spectateur, et ne créant pas de brouillage dans la compréhension du texte. Une recherche tournée vers la pureté et la simplicité.

Le spectacle sera divisé en trois parties, trois entretiens, trois univers et trois ambiances différentes (Vienne 1984, Majorque 1981 et Madrid 1986). L’attention et l’écoute du spectateur en seront stimulées.

L’espace doit être aussi sonore. On sait l’importance qu’avait la musique dans la vie et l’œuvre de Thomas Bernhard. C’est lui-même qui parlait de musicalité en évoquant son écriture. C’est Jean-Paul Celea, avec lequel je travaille depuis trois ans, qui composera la musique originale du spectacle.

A l’occasion de ce projet, j’ai envie de m’associer à d’autres artistes pour la lumière (Stéphanie Daniel), la scénographie (Alexandre Rabory).

Je souhaite élargir mon équipe de création. Constituer une équipe artistique et technique qui travaillera dans le seul but de redonner vie à la pensée d’un « homme remarquable ».

Sophie Thebault

 

Distribution

Mise en scène: Sophie Thebault

Assistante à la mise en scène: Julie Goudard

Adaptation: Zaïra Benbadis

Ecriture: Thomas Bernhard

Interprètes:        Marion Bonneau dans le rôle de Krista Fleischmann

Patrick Lambert dans le rôle de Thomas Bernhard 

Lumière: Stéphanie Daniel

Musique originale: Jean-Paul Celea

Scénographie: Alexandre Rabory

Production de la Compagnie Les Tournesols, avec le soutien de la DRAC Picardie – Ministère de la Culture, du Conseil Régional de Picardie et de la Maison des Arts de Laon.

Coréalisation avec la Maison de la Culture d’Amiens et le Théâtre de l’Escalier des Doms à Avignon.

Tract Avignon off – juillet 2001.

© les Tournesols

Dossier de production

Thomas Bernhard, un rescapé -oct. 2001.pdf

(Document pdf 22 Ko).

Calendrier

Création le 04 janvier 2001  à la Maison des Arts et des Loisirs de Laon puis représentations jusqu’au 12 janvier.

Théâtre de Beauvais, les 19 et 20 janvier 2001.
Maison de la Culture et des Loisirs de Gauchy, le 26 janvier 2001.
Maison du théâtre à Amiens, du 30 janvier au 3 février 2001.
Festival Avignon Off du 06 au 28 juillet 2001.
 
Fermer le menu